JOUR 11 à la ferme

La journée commence bien avec un repas complet dès 9h du matin. Riz, pommes de terre, petits pois, squash, oeufs, tomates…presque tout vient du jardin.

25353387_1651704764885670_850875620_o

Vers 9h30, Lee Ho, Rosaline et moi décidons de partir visiter un temple (Visite du plus vieux temple du Népal – Changu Narayan) puis de faire une excursion à Bhaktapur.

Nous repartons de Bhaktapur en bus, vers 16h. Toutes les places assises étant prises, je me retrouve à l’avant, juste derrière le chauffeur, assise sur la roue de secours. Je cale mon dos contre un sac de courses, et c’est parti pour une heure d’ascension vers la ferme…

25353157_1651742171548596_1531545970_o

Le bus est plein à craquer, plus d’une vingtaine de personnes sont debout dans l’allée centrale. Comme la porte d’entrée reste grand ouverte – pour permettre à l’employé de faire payer les voyageurs quand ils quittent le bus et annoncer les arrêts – toute la poussière rentre dans le bus. Pour respirer, nous sommes beaucoup à mettre notre écharpe devant notre nez. D’autre part, la route n’est pas goudronnée sur une bonne partie de la chaussée donc il y a de nombreux à-coups. Sans oublier les coups de klaxon et les dépassements par la droite au dernier moment – et oui, on roule à gauche ici ! – Bienvenue au Népal !

Nous arrivons sains et saufs à la ferme, et faisons la rencontre d’une mère britannique accompagnée de son fils. Ils sont arrivés au Népal fin septembre, et vont partir trois mois en Inde.

Nous mangeons ensemble un repas préparé en grande partie par Lee Ho, notre ami chinois qui est fourneaux depuis plusieurs jours.

25400777_1651704604885686_1271871812_oAu cours du repas, Pramila nous explique que les népalais ne disent jamais « merci« . Pourquoi ? C’est simple : la gratitude est une valeur, que l’on met en pratique dans sa façon d’être tout simplement. Puisque c’est un état d’esprit, il n’est donc par exemple pas du tout commun de remercier un népalais au restaurant quand il nous amène notre plat. Nous questionnons Pramila pour savoir pourquoi elle nous dit souvent thank you. Elle nous répond :

c’est parce que je suis tout le temps entourée de voyageurs, comme vous ce soir ! On a l’habitude de dire thank you avec vous. Par contre, quand je vais voir mes voisins, je ne dis jamais « dhanyabâd » (merci). Si l’on fait un échange de nourriture, je prends ce qu’ils me donnent et je m’en vais ! » dit-elle en rigolant.

On est à des années lumières de nos pays occidentaux où ce serait vu comme un manque de respect !

Nous parlons également de trekking, car les anglais ont pu en faire au cours de leur séjour ici. Pramila nous raconte son expérience avec sa fille, lorsqu’elle avait 13 ans, et qu’elles étaient parties faire du trekking dans l’Himalaya.

« Je n’ai jamais été rapide quand on fait des randonnées, tout le monde m’attend en général. Là-haut, c’était encore pire. J’étais tellement lente que les népalais que je croisais me prenaient pour le porteur qui accompagne les voyageurs ! » dit-elle en explosant de rire.

Nous concluons cette soirée par un bon thé, et allons nous coucher. Demain, ce sera déjà ma dernière soirée à la ferme…

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s