​ Première soirée à la ferme – nouveau départ

J’arrive à la ferme et trouve 3 volontaires français et une italienne. Je dépose mes affaires dans ma nouvelle chambre, et ils m’expliquent la vie à la ferme : le matin, réveil à 7h puis travail dans les champs jusqu’à 10h30. Il y a des plantations de café, dont il faut s’occuper. Ensuite, tout le reste de la journée est libre. Sympa comme emploi du temps ! Je commence à m’occuper des haricots pour le repas du soir, et un homme arrive paniqué : il cherche Florence, une volontaire qui devait arriver il y a trente minutes et n’est toujours pas là. Je comprends alors que je me suis trompée de ferme…. il se trouve que deux fermes qui passent par le même organisme se trouve dans la même rue !

Gopal me récupère donc pour m’emmener chez lui, et je découvre une maison spacieuse – et plutôt luxueuse pour le Népal, il y a de vraies toilettes et des murs en béton. Je découvre sa femme, Juno, et une volontaire américaine, Ellen – qui se présente comme Ellen De Generes ce qui me fait bien rire. Ellen arrive d’Océanie, où elle a passé 1 mois en Australie et 1 mois en Nouvelle-Zélande. Ses parents ne voulaient pas qu’elle aille en Asie, mais ils ont finalement cédé. Après avoir passé quelques jours à Kathmandu, elle est venue directement à la ferme où elle séjourne depuis une semaine.
Elle a décidé de prendre un semestre pour voyager, et faire une pause dans ses études d’écologie et sciences environnementales. Elle a également une option, le français, et est ravie de pouvoir pratiquer la langue avec moi !
Nous sympathisons rapidement, et elle me parle de la vie à la ferme. Des trois cuillères de sucre que Juno met dans le thé, aux repas copieux qu’elle mange ici, en passant par le réveil matinal du couple à 4h30 tous les jours. Nous rions aux éclats, et le courant passe bien entre nous.
Gopal et Juno viennent de rentrer d’Australie, où ils étaient pendant six mois pour voir leur fille qui s’est établie là-bas – ils ont aussi un fils au Portugal, et une fille en Italie. Ce soir, ils ont ainsi invités des membres de leur famille qu’ils n’avaient pas vu depuis longtemps. Nous sympathisons avec son beau-frere, Saroj, qui parle bien anglais.
Rapidement, nous enchaînons les plats de nourriture : « entrée » avec des morceaux de viande, du radis blanc, des nouilles, puis « plat » à base de riz, légumes et lentilles. Je retrouve le classique Dal Baht.
25467636_1654786587910821_1913008094_o
Ils nous proposent du vin local et je trouve un classique népalais, que j’ai déjà goûté deux fois : le roxy… le goût est très spécial, comme j’ai déjà pu l’expliquer dans d’autres articles (Comment je me suis retrouvée à danser sur Cheap Thrills lors d’un anniversaire népalais). Je bois juste quelques gorgées.
Les népalais commencent à mettre de la musique, et nous dansons tous ensemble. Plusieurs sont bien bourrés – le beau-frère notamment – et c’est d’autant plus drôle. Nous dansons sur des chansons népalaises, mais aussi sur Despacito et Closer… nous faisons des tonnes de selfies, certains plus réussis que d’autres, dansons en cercle et parfois au centre du dancefloor. Dale, get on the floor !
25520760_1655649404491206_1119628524_o
La femme du beau-frere s’impatiente et souhaite rentrer, donc nous entamons la dernière danse. Qui enchaîne sur une autre, et encore une autre… trente minutes après, nous sommes toujours en train de danser !
Je suis le dj de la soirée par intermittence : ils me demandent ce que je veux ecouter et je leur parle de Koutu ma Kutu (https://www.youtube.com/watch?v=VwIWfvW3SD8), un hit nepalais que j’ai déjà entendu plusieurs fois a Nagarkot et que j’apprécie.
Finalement, nous arrivons à convaincre les népalais que nous sommes fatiguées et les laissons terminer la soirée : depuis notre chambre, nous entendons encore la musique. Ellen me racontait qu’ils se couchaient à 20h30 tous les soirs, et que les soirées étaient tres calmes. Visiblement, le samedi, tout est permis !
Je me couche donc, éprouvée par cette longue journée mais heureuse dans cette nouvelle famille.

Une réflexion sur “​ Première soirée à la ferme – nouveau départ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s