Dublin – Irlande

Pour ce premier séjour en Irlande, je loge chez une amie irlandaise – au français impeccable ! – qui vit à Dublin.

Après un vol Ryanair d’un peu plus de 2 heures, et un coucher de soleil en prime depuis le hublot, j’atterri à Dublin.
30952684_1783754271680718_1921172938_o
La première chose qui me marque est de voir tous les panneaux traduits en anglais et en gaélique : j’avais complètement oublié que les irlandais avaient une autre langue que l’anglais, tant est si bien que j’ai cru m’être trompée de vol en découvrant l’aéroport. Bulgarie ? Roumanie ?? Estonie ??? Slovénie ??? Non non, je suis bien en Irlande !
31166423_1783754275014051_827106150_o
Après ces quelques minutes d’adaptation, je retrouve mon amie irlandaise et sa famille. En arrivant chez eux, je réalise alors deux choses :
1. Ça m’était passé au-dessus de la tête qu’ils roulaient à gauche, ce séjour sera donc sûrement aussi folklorique qu’au Népal où en un mois je ne me suis jamais habituée à la conduite à gauche et où chaque carrefour traversé reposait sur ma bonne étoile
2. Il faut un adaptateur pour brancher ses appareils électriques : c’est le genre de choses que j’oublie tout le temps, l’Irlande ne faisant pas exception. Par chance, ma famille d’accueil en a un !
Nous nous rendons au Fumbally Café, un café à l’ambiance hipster très sympathique, avec de la nourriture saine, locale et un personnel avenant.
30867785_1783754305014048_1253112542_o
Dans la rue, je suis surprise d’entendre autant de français – ce n’est pas le cas en Allemagne. J’entends plus de gens parler français en 3 jours ici qu’en 4 mois à Stuttgart ! A Amsterdam, j’avais déjà remarqué qu’il y avait de nombreux français, mais Dublin est clairement une ville appréciée par mes compatriotes – ou alors, les français sont de partout, ce qui se tient aussi…
Je suis également étonnée de voir que la plupart des bâtiments sont d’un gris terne. Les cathédrales, les musées, l’université…on retrouve la même pierre grise, partout. Je le fais remarquer à mon amie native d’ici, qui n’y avait jamais prêté attention !
30850064_1783754315014047_989367990_o
30849947_1783754418347370_487664383_o
Enfin, une chose qui me fait plaisir et qui m’avait manquée est de traverser au feu rouge quand on est un piéton et qu’il n’y a personne – la rigueur allemande est bien connue, ce n’est pas convenu de traverser au rouge là-bas. Ici, je me lâche et traverse au rouge dès que j’en ai la possibilité, il faut que je rattrape 4 mois de frustration en Allemagne….
Une autre chose me pousse également à traverser au rouge : quand le signal est vert, un bruit d’enfer se déclenche et cela qui donne l’impression d’être dans un jeu vidéo. 3 2 1 attrapez-les tous !
Mon amie me fait visiter la Saint Patrick’s Cathedral (photo plus haut), le Trinity College où elle étudie, et je découvre la plus grande bibliothèque du pays.
30825782_1783754328347379_382554235_o
Suivant ses conseils, je pars en vadrouille dans la ville et me rend dans la rue commerciale Grafton Street, qui me plaît beaucoup pour les nombreux concerts de rue qui s’y déroulent.
30850182_1783754451680700_1157235062_o
Je mange également dans un restaurant sur le pouce qu’elle m’a recommandé et qui est excellent : « Sprout » qui propose des wraps et salades à base de courge butternut, quinoa, et autres produits sains. Qui plus est, tout vient d’Irlande !
30825076_1783754341680711_693897708_o
Voyant sur Google Maps que la mer n’est pas loin – moins d’une heure de marche – je décide de m’y rendre à pied. Alors que je quitte le centre ville, je tombe sur un magasin Spar et décide d’acheter du porridge – cette spécialité a été un véritable coup de cœur le matin-même. Je me retrouve ainsi à marcher 10km dans Dublin avec mon gros paquet de porridge à la main. Un classique….
Mais en arrivant à la mer, je vois que mes efforts n’ont pas été vains : c’est calme, reposant et j’ai l’impression d’être au bout du monde. Une sensation totalement différente du Népal, qui est un pays enclavé !
30969141_1783754361680709_332843867_o
Le samedi, je pars à la découverte de nouveaux coins que je n’ai pas encore explorés dans Dublin et me rends à Temple Bar, un quartier où l’on retrouve de nombreux pubs et restaurants typiques. On est loin des temples hindous népalais !
30850268_1783754388347373_2121437921_o
J’en profite également pour visiter la National Gallery of Ireland – leur Louvre, qui est d’ailleurs gratuit – et découvre des tableaux originaux d’artistes irlandais, sans oublier des tableaux plus classiques de peintres européens renommés des siècles précédents.
30850469_1783754398347372_2002352626_o
Je traverse également le fleuve et découvre un joli panorama sur la ville, avec en toile de fond le célèbre pont Ha’Penny, qui porte ce nom car les passants le traversant devaient payer une taxe d’un-demi penny par le passé.
30867737_1783754401680705_862148683_o
Le soir, je vais au restaurant avec mon amie irlandaise pour rejoindre les autres joueuses de son club de hockey sur gazon. La nourriture est excellente, à commencer par ce cordon bleu revisité que commande mon amie, et je passe une bonne soirée en compagnie de ses co-équipières.
Comme en Allemagne, ce n’est pas une habitude de donner du pain au restaurant. Je fais ma française et en demande sachant qu’ils en ont en cuisine, contrairement au Népal où je devais faire sans et survivre aux plats épicés en ayant aucune solution de secours !
30849587_1783754448347367_1186018905_oÂgées de 20 à 45 ans environ, certaines des joueuses ont déjà des enfants ou d’autres font/vont faire une pause dans le sport pour se consacrer à leur maternité. Je sympathise avec une irlandaise qui a vécu quelques années en Australie et qui me raconte à quel point il est difficile de voyager là-bas à cause des distances extrêmes entre les villes – et c’est d’autant plus difficile avec des enfants en bas âge…
Les irlandaises que je rencontre sont aussi impressionnées de savoir que je maîtrise plusieurs langues étrangères : l’anglais et l’allemand couramment, en plus de l’italien que j’ai appris au lycée et de l’espagnol qui est mon défi de l’année. En Irlande, on les oblige à apprendre le gaélique jusqu’à la fin du lycée et c’est pour beaucoup la seule autre langue qu’elles semblent maîtriser – à leur regret, car elles me disent que la langue se perd et que plus grand monde ne la parle mis à part à la campagne.
En sortant du restaurant, je suis impressionnée de voir des taxis vadrouillant dans toute la ville. Là où à Paris tout le monde commande un Uber, les irlandais restent fidèles aux taxis pour rentrer chez eux. Je me crois dans un film hollywoodien, et saute dans un taxi en deux minutes. Wahou !
Le dimanche, nous allons dans un restaurant non loin de là et commandons un porridge à base de fruits et de miel. Un régal !
30825224_1783754385014040_1044862220_o.jpg
En milieu d’après-midi, il est déjà temps de partir. Mon amie me raccompagne à l’aéroport, et je suis particulièrement surprise par l’autodérision de ma compagnie aérienne : dans l’avion, le pilote parle au micro pour nous inciter à participer à un jeu d’argent – il n’est pas censé piloter d’abord ? – et dit ceci « jouez au loto pour 2€ et si vous gagnez, vous n’aurez plus jamais à voyager avec Ryanair de votre vie ! » Dans ce cas…
Quelques heures plus tard, j’atterri à Stuttgart. Ayant ouvert ma tablette de chocolat au whisky dans l’avion, je réalise que le whisky commence sûrement à monter car je prends sans m’en rendre compte la sortie de métro la plus éloignée, et me retrouve à marcher dix minutes supplémentaires à pied.
Ces trois jours sont décidément passés vite, mais j’ai pu voir que ce qui se dit d’un pays est généralement vrai : les irlandais sont très accueillants et chaleureux, j’y retournerai sans hésiter pour découvrir le reste du pays !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s