2 semaines en éco-hostel (Colombie)

Après quelques jours à Medellín, je me rends dans les environs de San Jeronimo où se trouve une auberge en pleine nature, entourée de montagnes.

9CCCA00D-4553-4191-BD95-8D6432C40400

10DAD878-512F-41F2-BF28-8B5D68041039

DCB847C5-807F-4B24-8245-A545A2FC94B0

Après 1h30 de bus jusqu’à San Jeronimo puis 40 minutes de tuktuk – la route jusqu’à l’auberge secoue bien – j’arrive en début de soirée dans ce petit coin de paradis et fait déjà plusieurs rencontres. A commencer par Richard, un britannique qui va sur ses 70 ans et qui reste à l’auberge pour l’été. Il a pour projet d’écrire un livre d’astrologie – il me dresse d’ailleurs mon profil au cours de mon séjour – et plus qu’un astrologue c’est un artiste bohème savant perché (je ne saurais le décrire autrement). Un sacré personnage sur lequel je vais revenir plus loin !

Je rencontre également Alexis, le germano-colombien qui gère la ferme, et Emilie, un autre français qui va aider comme moi et qui voyage plus d’un an à travers l’Amérique latine dans le but de dresser des portraits d’entrepreneurs sociaux.

Vie à l’auberge

La vie à l’auberge est plutôt tranquille même s’il y a des pics d’activité assez intenses selon le nombre de clients.

La routine est assez simple et consiste à gérer les réservations et encaissements, s’occuper de la piscine, du compost, des stocks de bière…bref, plein de micro-tâches pour que l’auberge tourne. Arrivant en pleine saison des mangues, il y a également de quoi faire de ce côté là et j’innove tous les jours pour trouver de nouvelles recettes. Jus, confiture, chutney, compote, crumble, tout y passe !

Voici environ toutes les mangues mûres que l’on ramasse chaque jour, sans compter les trois sceaux de mangues pourries que l’on doit donner aux vaches :

659D59EB-BE20-44B1-97F1-8CCA63D018E9

Ca part en confiture !

23327F2F-2C3C-4E2D-A5FF-10B28BB6A29E

Activités

A l’auberge, il y a plusieurs activités auxquelles je m’adonne de temps à autre :

  • baignade dans la piscine, avec une superbe vue sur les montagnes

5F94DE2A-F749-4CE6-A0A9-1AA99FD2C024

  • randonnées dans les environs pour découvrir des cascades et se baigner dans les rivières

9AC0D175-5D30-4B6D-804E-D076500EDE67

  • visites des plantations de café

AFA9FDB6-3506-4693-BEFF-4AE91FB32B46

  • sinon barbecues, feux de camps, ou lecture sur les hamacs

E59EBAF2-B7CC-4BAF-83D2-8ED92216DFB8

En bref, la belle vie !

Nourriture

A l’auberge, il y a deux colombiennes qui se relaient pour cuisiner et aider sur les tâches quotidiennes. J’ai ainsi l’occasion de manger de très bons « almuerzos » (repas du midi) qui consistent en une soupe puis un plat.

1CEDC5FA-4BC7-41EF-9C7E-979DADE3D7D4

F157CD5C-B007-471A-A5AD-3C140EEAEBAB

0B60B0DA-CA0B-48AC-83D4-061EEA33F261

De temps à autre, nous cuisinons également pour les clients et sommes pas peu fiers de nos créations :

6758409D-FA97-44A7-B633-655C6E84B3A3

D’autres soirs, nuis cuisinons tous ensemble et mangeons des spätzle avec les allemands, des crêpes qu’Emile et moi préparons, des tortillas faites par Richard…la vie nocturne est généralement animée à l’auberge entre la cuisine et des partages d’expérience autour de bières – le propriétaire reste bien allemand sur ce point là. Sans oublier la musique que chacun met chacun à son tour sur les haut-parleurs !

46A1E3A8-8297-42EA-BB5F-2917405D03C6

Rencontres

Vous l’aurez compris, cette expérience à l’auberge est riche en rencontres. En deux semaines je ne rencontre pas moins de 10 nationalités :

  • un couple d’allemands munichois qui reste à l’auberge deux semaines, et qui me donne ainsi l’occasion de continuer à parler allemand. L’une travaille chez Siemens et l’autre était dans l’industrie automobile, qui n’est jamais bien loin en Allemagne !
  • mais aussi : un couple neerlando-colombien, plusieurs couples de colombiens, des suisse-allemands, un américain d’Atlanta…
  • ou encore deux allemandes, qui sont en Colombie pour l’été

Sans oublier deux rencontres spéciales, les vaches auxquelles je donne les mangues pourries et les poulets qui raffolent du compost.

Elle m’adore, ça se voit non?

4C3EB209-2D48-4A9D-9EE8-DF643B6BB337

Blague à part, la rencontre la plus atypique que je fais est celle de Richard (dont je parle déjà un plus haut), un anglais à la fois incroyable et perché dans ses délires – par exemple il n’est pas rare que la conversation commence normalement puis qu’il se mette à décrire pendant vingt minutes un rêve lucide au cours duquel il se trouvait hors de la galaxie. En plus d’écrire un livre sur l’astrologie il en écrit un autre sur ses expériences et au vu de ce qu’il me raconte, il a de quoi écrire : arrêté par la police deux fois à Paris sous l’emprise de LSD, squats dans des maisons abandonnées au Royaume-Uni quand il était jeune, voyages aux quatre coins du monde incluant 20 ans en Allemagne et plusieurs années en France où il a fait des folies à St Tropez et rencontré la jetset des années 70 (Brigitte Bardot pour ne citer qu’un nom), tout ça mélangé à une carrière d’artiste bien remplie axée sur le design et l’illustration qui lui ont fait remporter de nombreux concours…Sans oublier son enfance dans les grammar schools britannique, alors qu’il venait d’une famille d’immigrés polonais, où il s’est par exemple retrouvé devant le directeur de l’école pour avoir lu un livre de kamasutra en cours car il trouvait que le professeur était barbant et pas pédagogue. Complètement anti-système, il a ainsi mené une vie hors des sentiers battus et a un point de vue sur le monde bien différent du notre.

Au milieu de mon séjour, son fils de 22 ans débarque également à l’auberge et il tient du père : il compte partir vivre en Russie, apprendre à chasser et vivre dans la forêt. Il a déjà de nombreux talents et semble être doué pour tout : il joue de plusieurs instruments de musique, fait de la boxe thaïlandaise, est prof de yoga à ses heures perdues, étudie la biologie après son diplôme en ostéopathie, apprend le russe en plus de maîtriser déjà trois langues et d’être bilingue anglais-allemand…il m’apprend aussi à affiner un couteau et ouvrir une bière avec un couteau. En bref un sacré bonhomme qui ne manque pas de ressources !

68822F61-EA89-4126-A17A-9E69BC79E7A4

BILAN

En deux semaines, j’ai ainsi pu découvrir comment fonctionnait une auberge – et même un hôtel, le lieu est à mi chemin entre une auberge et un hôtel – et avoir des responsabilités.

J’ai aussi appris à aimer le café – il faut croire que le café colombien me convient mieux que celui que l’on retrouve en Europe. Et aussi appris à en faire, car n’en buvant pas je n’avais jamais utilisé une machine à café de ma vie…

J’ai aussi commencé à me débrouiller en espagnol, découvert le climat tropical et été attaquée par les moustiques comme jamais, mangé plus de mangues que pour le restant de mes jours, pris d’énormes coups de soleil qui ne sont toujours pas partis, apprécié les joies d’un temps instable avec une alternance de pluie et soleil…provoquant des sprints pour récupérer les draps qui sèchent ! Enfin, j’ai aussi appris à me déconnecter au vu de la connexion internet très lente étant donné la localisation du lieu (ce qui n’a pas facilité notre tache pour regarder les exploits de l’équipe de France d’ailleurs!).

Ce qui aura été le plus frustrant pour moi aura été de ne pas pouvoir profiter des environs autant que je le voulais, puisque je devais toujours aider quelque part. Après, c’est le jeu ! Comme pour toute expérience je repars avec quelques regrets mais aussi  beaucoup de positifs : plein de bons souvenirs, de nouveaux amis et une meilleure appréciation de la culture colombienne.

Avant de nouvelles aventures 🙂

 

 

 

 

Une réflexion sur “2 semaines en éco-hostel (Colombie)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s