Une semaine sur la côte de l’Équateur !

Après un bus de nuit depuis Quito, je débarque à Puerto Lopez à 5h30 du matin. On est dimanche et aujourd’hui, la France est en finale du mondial ! Après avoir deposé mes affaires à mon auberge – située à 15min en bus de là où j’arrive, je ne suis plus à ça près – je tombe sur deux touristes qui veulent aussi regarder le match. Une canadienne de Toronto et une australienne, qui ne viennent donc clairement pas de pays où le foot est un sport qui attire les foules mais qui sont curieuses de voir le match – et secrètement pour la Croatie. Un allemand se joint également avec nous, et m’annonce qu’il soutient la France. 2 contre deux, égalité parfaite, ce sera aux joueurs sur le terrain de decider !

Ni une ni deux c’est reparti pour Puerto Lopez et nous trouvons un petit bar de pêcheurs qui diffuse le match. Ce n’est pas la même ambiance que dans le bar belge de Quito, mais au moins pas de problème de réseau comme lorsque j’étais en Colombie et que l’on arrivait à voir un match sur deux. Le résultat vous le connaissez, et cela me fait un peu bizarre de ne pas être entourée de personnes euphoriques comme ça aurait été le cas en France – mais d’un autre côté ce n’est pas plus mal d’être au calme.

Los Frailes

Juste après le match, nous allons en taxi à la plage qui censée être la plus belle d’Equateur. Certes, elle est jolie, mais rien de bien exceptionnel ! D’autant plus qu’il fait gris. Le seul réel point positif se trouve dans la température de l’eau, bien plus chaude qu’en Europe.

Puerto Lopez

Je me suis rendue plusieurs fois à Puerto Lopez, une ville où de nombreux touristes font escale pour aller voir les baleines. La ville n’est pas extraordinaire – étant avant tout une petite ville de pêcheurs – mais c’est un bon point de départ pour faire des excursions en mer. Et on peut trouver de nombreux stands avec de la nourriture savoureuse – par exemple des crevettes frites – et bien moins chère que dans les restaurants !

L’Isla de la Plata

Je décide de m’inscrire à la sortie pour aller à l’Isla de la Plata, souvent appelée « la Galapagos des pauvres ». En effet à 50$ l’excursion on est loin des prix fantaisistes pour aller aux Galapagos !

L’excursion se déroule ainsi :

• 1h de bateau pour aller jusqu’à l’île

• observation de baleines pendant la traversée

• visite de l’île et découverte de ses oiseaux

• plongée avec un masque à tuba

• retour à Puerto Lopez

En bref une journée bien remplie au cours de laquelle j’ai pu voir de nombreuses baleines. Voici par exemple le genre de photos que l’on a pu prendre :

Le guide connaissait également bien l’histoire de l’île et nous a expliqué que selon un mythe, Francis Drake aurait laissé son trésor ici mais que personne ne l’a jamais trouvé.

L’île est également peuplée d’oiseaux aux pattes bleues et le guide

nous explique qu’il y a trois choses permettant de savoir si c’est un mâle ou une femelle : le son qu’ils produisent, leur taille (les femelles étant plus volumineuses) et la couleur de leur pupilles. Sauf que face à un oiseau muet isolé ce n’est pas facile de faire la différence !

Lors de cette visite je suis également tombée sur un couple d’autrichien – ils parlaient un dialecte qui ne ressemblait en aucune façon à l’allemand donc je pensais qu’ils venaient d’Europe du nord ou de je ne sais où. Clou du hasard l’autrichienne a étudié dans l’université où je vais aller donc elle me donne plein de conseils.

L’auberge que je recommande : Viejamar

J’y suis restée 5 jours et je ne peux que la recommander. Situé à une vingtaine de mètres de l’océan pacifique, c’est l’idéal pour aller se baigner ou prendre des cours de surf – ce que j’ai fait et qui m’a étonnament plu.

J’y ai également fait de belles rencontres, des volontaires aux voyageurs séjournant là-bas quelques jours. Par exemple un couple argentino-français qui travaille en France quelques mois de l’année puis voyage et fait des volontariats le reste du temps, ou encore un couple irlando-chinois qui a tout quitté pour faire un tour du monde.

Et belles soirées à jouer aux cartes ou partager un barbacue !

La seule chose négative fut le temps, cette région du pays a un micro climat qui fait que d’avril à décembre il n’y a que quelques jours de soleil par mois. En 6 jours je n’aurai pas eu l’occasion de voir le soleil, ce qui est assez etrange !

Montañita

Il s’agit de LA ville fêtarde de la côte où tous les touristes vont. Je m’y suis brièvement arrêtée pour changer de bus et la ville est complètement dénuée de charme. Magasins de souvenirs et hôtels à tire-larigot. Je suis bien contente de ne pas y avoir passé plus du temps !

Une remarque : je ne conseille pas de réserver ses billets de bus avec andestransit, un site certes sûr mais qui prend une énorme commission : ils m’ont fait payer 8 dollars de plus pour un bus de Quito à Puerto Lopez qui valait 14$ !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s