Premiers pas en Bolivie : Le lac Titicaca, Copacabana et l’Isla del Sol !

La frontière

Traverser la frontière entre le Pérou et la Bolivie me prend moins de 30 minutes. J’arrive au terminal de bus de Puno – au Pérou – après un bus de nuit, tombe sur une péruvienne qui m’aide à trouver un bus et réserver mon billet, puis prends un bus qui va à Copacabana en Bolivie.

Je tombe sur un groupe d’amis français qui était dejà dans mon bus précédent, et c’est toujours sympa de tomber sur des francophones !

Lever de soleil au terminal de bus :

Le bus nous fait descendre à la frontière, je fais tamponner une première fois mon passeport côté péruvien, puis une deuxième en Bolivie. Puisque tous les vehicules se font contrôler par la police, le trafic tourne au ralenti et nous attendons le bus une vingtaine de minutes de l’autre côté.

La bonne nouvelle c’est que j’arrive le jour d’un évènement catholique qui n’a lieu qu’une fois par an d’après ce que me disent les locaux, et c’est la fête !

D’autre part, des touristes m’avaient déjà avertis que les taux de change étaient très interessants aux frontières. J’en profite ainsi pour changer mes soles restants et je suis bluffée : le taux est carrément de 0 !

Copacabana

J’avais trouvé sur booking un hôtel assez luxueux avec vue sur le lac Titicaca et petit dejeuner inclus pour trois fois rien (8,6€ la nuit) et je ne suis pas deçue. C’est la première fois que j’ai une chambre aussi grande, et il y a même deux lits ! Je ne dois également pas partager ma salle de bain, ce qui me fait un peu bizarre.

La ville de Copacabana me rappelle un peu Pokhara au Népal, assez touristique mais calme. Et surtout, c’est l’occasion idéale de manger du poisson frais – après des kilos de poulet ingurgités, cela fait un bien fou – pour un prix défiant toute concurrence. Moins de 3€ !

Excursion à l’Isla del Sol

Attraction principale depuis Copacabana, je décide d’aller visiter l’île et prends le bateau de l’après-midi pour y aller. La traversée prend du temps car le bateau n’est pas bien rapide, et une fois sur place j’ai un peu plus d’une heure pour visiter l’île avant de devoir retourner sur Copacabana – je tombe sur de nombreux français qui dorment sur l’île, mais avec le nord fermé, je trouve qu’il n’y a pas grand chose à faire sur place et suis contente de rentrer.

Par hasard, alors que je me balade sur l’île, je tombe sur portugais à l’espagnol impecable – il vient de boucler son semestre à Buenos Aires, ce qui explique aussi son niveau – et nous profitons d’un superbe coucher de soleil de retour à Copacabana.

En bref Copacabana est la ville idéale pour se reposer et profiter du lac Titicaca, qui est rappelons-le le lac navigable plus haut du monde avec ses 3812m !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s