1 semaine de volontariat en Bolivie !

Des bus, encore des bus

Toujours grâce à workaway, j’avais trouvé un volontariat près de Cochabamba. Depuis Uyuni, c’est donc reparti pour un bus jusqu’à Potosi puis un autre de nuit pour Cochabamba.

Après environ 4h de bus depuis Uyuni, j’arrive à Potosi et bien sûr le bus me laisse au terminal qui est dans le centre alors que le bus que je dois prendre part du grand terminal situé à 30min de là. Je demande donc ma route et prends un combi (une sorte de van) pour aller au terminal.

Là-bas, je fais un petit benchmarking des compagnies de bus et choisi l’une d’entre elles qui me paraît correcte. Le départ n’est que 3 heures plus tard, j’attends donc dans le terminal bruyant, observe des enfants jouer au foot, et mange des snacks locaux.

En attendant mon bus, je sympathise avec des locaux qui comme moi ne comprennent pas pourquoi il n’est toujours pas là. Je discute avec une bolivienne en tenue traditionnelle qui voyage avec sa famille, je parle encore avec un viel homme qui est curieux de mes voyages, mais aussi avec une jeune bolivienne avec qui j’ai gardé contact et qui je communique tous les jours depuis. Elle étudie les langues étrangères et travaille dans un supermarché avant la reprise des cours, et souhaite apprendre le français. Je suis ravie de l’aider !

Le bus arrive enfin et 10h de bus pour 6€ avec un siège confortable, spacieux et inclinable, c’est donné. Une fois de plus j’avais le siège numero 33, et j’en suis plus que ravie. C’est en train de devenir mon siège fétiche ici !

Cochabamba

N’ayant pas réussi à trouver d’hôte avec couchsurfing – décidemment, la Bolivie ne me réussit pas – je me rends à pied à une auberge que j’avais vue sur internet et qui avait de bonnes évaluations.

Je réserve ainsi une chambre pour la nuit, et tombe sur un argentin qui va étudier ici puis sur une française qui voyage depuis plus d’un an en Amérique latine. Elle a fait des volontariats un peu partout, de la Colombie au Pérou où elle est restée 3 mois, et compte rentrer en France pour décembre. Belle rencontre encore une fois !

Je me balade en ville et le centre de Cochabamba est plutôt joli, avec comme d’habitude une place principale avec des palmiers et de jolies églises un peu partout.

Voulant tester la viande de lama, je demande des conseils à mon amie bolivienne mais ne trouvant pas son restaurant après une heure de vadrouille dans des quartiers de la ville que je ne connais pas, j’abandonne et retourne au centre historique. Toujours en contact avec mon amie, elle me donne d’autres noms de restaurant mais tous ne font plus de service à 14h30 – sauf 1 auquel je me rends. Le restaurant Dumbo est assez cher pour ce que c’est (3 fois plus cher que les petits restos locaux et la qualité n’est pas au rendez-vous). C’est d’ailleurs la premiere fois depuis mon arrivée en Bolivie que je dépense autant pour manger. Combien me direz-vous ? C’est qu’un plat à 10€, c’est cher ici… je mangeais pour 2,5€ par repas voire moins !

J’en profite néanmoins pour tester le pique macho, un plat à base de viande, pommes de terre et legumes. Comme la plupart des plats typiques que j’ai tester dans les autres pays sud-américains d’ailleurs, se copiraient-ils tous en changeant simplement le nom du plat ?

Quoi qu’il en soit la portion est vraiment trop conséquente pour moi et je ne parviens pas à en manger la moitié et demande un doggy bag. Et oui même en Bolivie c’est possible ! 🙂

Volontariat

Le lendemain matin, je prends un combi (van) pour aller à Quilocollo. Après l’achat de quelques bananes, je reprends un van et arrive à mon volontariat !

C’est parti pour une semaine dans un domaine magnifique, à la croisée entre une eco-lodge et un ashram chamanique. Le lieu est gigantesque, et les maisonettes me rappellent les shtroumpfs. L’architecture du lieu est vraiment intéressante !

Les repas sont également delicieux, pour la plupart vegan et preparé par les volontaires – je mets d’ailleurs la main à la pâte le premier jour.

Pour ce qui est de mes missions, je passe la plupart de mes matinées à laver les draps de l’hôtel au lavoir. Ce n’est pas le travail le plus interessant mais je suis soit en compagnie d’une espagnole, soit d’une mexicaine donc le temps passe relativement vite.

Et puis j’ai mes après-midis de libre, ce qui me laisse du temps pour me poser dans l’herbe et lire mon roman d’Emile Zola. Un petit coin de paradis !

Egalement, je fais de belles rencontres, d’une famille mexicaine qui voyage dans le monde entier avec leurs enfants de 8 et 10 ans pendant un an, à une italienne qui voyage en Amerique latine depuis janvier, une espagnole de Saragosse, un chilien, une colombienne, des boliviennes étudiant en Allemagne..

Surtout, nous ne parlons qu’espagnol à l’ashram donc c’est un défi supplémentaire pour moi.

Nous faisons d’ailleurs une excursion tous ensemble et allons à Quillacollo où se trouve un marché de miniatures – la feria de las alasitas – qui a lieu une fois par an. Les sud-américains m’expliquent que c’est une tradition d’acheter par exemple une maison en miniature quand on souhaite avoir une maison, et que son voeu sera exaucé si dieu le veut.

Lors de cette semaine, j’en profite aussi pour aller chez le coiffeur – j’en avais marre des cheveux longs – et tombe sur coiffeur très sympathique, qui a travaillé en Espagne et s’intéresse à mes voyages. Et franchement à 2€ la coupe, c’est donné !

Enfin, l’avant dernier jour, j’ai aussi décidé de refaire la cérémonie temazcal à laquelle j’avais déjà participé deux fois en Islande (cliquez ici pour mon expérience en Islande). Cette fois-ci, il fait beaucoup moins chaud mais la cérémonie fut très intense pour certains participants, qui partageaient toutes sortes de choses sur leur vie.

Pour résumer, j’ai passé une très bonne semaine dans ce lieu. J’ai pu sympathiser avec de nombreux sud-américains et prendre du temps pour moi. Je n’étais pas trop dans le délire hippie du lieu, et le travail de volontariat n’était pas des plus passionnants, mais le cadre était incroyable.

En bref, surtout du developpement personnel mais aussi une immersion dans la culture sud-americaine !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s