Top 8 des preuves que l’Autriche, c’est pas vraiment l’Allemagne…

 

1. Grüss gott ! Hein ? Quoi ? Saluez dieu ? Euh, non merci…

En Autriche, c’est la première chose qu’on vous dit quand vous rentrez dans un magasin. Ils disent aussi « Hallo », comme en Allemagne, mais Grüss Gott est fort usité et il faut s’y habituer. Dire que la première fois, j’ai cru qu’ils disaient « biscotte »…

2. Des Bretzel ?

Après 6 mois en Allemagne, je m’attendais à continuer à consommer des Bretzels en Autriche. Raté ! J’en vois de temps en temps en boulangerie, mais c’est beaucoup moins commun (et bon) qu’en Allemagne.

3. L’accent : rouler les R

J’ai rencontré pas mal d’autrichiens qui roulent les R, un peu à l’italienne. Déjà que beaucoup utilisent des mots de dialecte, ça facilite pas les choses pour les comprendre !

D’ailleurs pour les germanophones, je conseille cet article sur les mots de dialecte de survie à Vienne : https://erasmusu.com/de/erasmus-wien/erasmus-blog/wienerisch-fur-anfanger-415575

Quand pour la n-ième fois un autrichien me parle et que je comprends rien :

4. Il y a de (vraies) montagnes !

L’Allemagne, c’est surtout du plat et des petites collines. Quand on est habitué aux Alpes, ça fait un petit choc.  Pas de problème en Autriche puisqu’une bonne partie du pays est dans la chaîne des Alpes. Sympa pour le ski aussi !

5. Ils sont très catho

En Allemagne on dénombre 60% de chrétiens dont 28,5% de catholiques et 26,5% de protestants, alors que 60% des autrichiens sont des chrétiens catholiques (seulement 5% sont protestants). C’était la surprise pour moi, je pensais qu’ils étaient protestants. Bon, dans les faits, ça ne change pas grand chose, ils sont aussi traditionnels que les allemands et les magasins sont toujours fermés le dimanche….sans oublier le paiement par carte bancaire qui n’est grosso modo possible qu’au supermarché.

L’Autriche le dimanche : tout est fermé et pas un chat dans les rues commerçantes

6. Ils savent (à peu près) faire du vin

En Allemagne, j’ai pourtant vécu dans une région viticole (vers Stuttgart) et le vin était vraiment pas terrible. En Autriche, le vin rouge n’est pas fameux, mais niveau vin blanc ils se débrouillent bien ! Environ 60% du vin produit en Autriche est du vin blanc, heureusement. Mention spéciale à l’ « eiswein » (littéralement vin glacé) qui est pressé à partir de raisin ramassé lorsqu’il fait -7 degrés la nuit en novembre. S’il ne fait pas assez froid, il faut attendre l’année suivante pour en faire…C’est donc un vin qu’on apprécie, car avec le changement climatique on se demande bien quand on pourra en avoir !

Par contre si vous voyez un « Spritzer » sur la carte, fuyez. C’est du vin blanc coupé à l’eau. Les autrichiens en raffolent et c’est servi dans tous les bars, encore plus l’été. Vraiment, je ne comprends pas.

7. Ils utilisent plus de mots français que les allemands

« A propos », « voilà », « porte-monnaie », …c’est commun d’entendre un viennois parler avec des mots français. En Allemagne, beaucoup moins ! Bon, par contre la proximité avec la France s’arrête là, niveau gastronomie c’est pas très raffiné. Un exemple : la tarte « Sacher », que l’on retrouve dans n’importe quel resto. Ca a l’air bon comme ça mais toutes celles que j’ai pu manger étaient assez sèches et à des années lumières de nos gâteaux au chocolat français.

8. Ils sont fiers d’avoir leur dialecte

Quelque chose que j’ai pas trop ressenti en Allemagne, même s’il y a des dialectes aussi. Tous les autrichiens que j’ai rencontrés, que ce soit à l’université ou autre, parlent le dialecte de leur région s’ils ne sont pas originaires de Vienne ou utilisent un allemand standard avec des mots de dialecte viennois ou autrichien.

Du coup, un petit pain ne s’appelle plus « Brötchen » mais « Semmel », « Kartoffel » s’appelle désormais « Erdäpfel » (littéralement pommes de terre, c’est pas piqué du français ça ?), « Aubergine » se dit « Melanzani »… Un peu compliqué de faire les courses au début, mais on s’y fait !

Et quelque part, on se dit qu’en France aussi, on parlait tous notre « dialecte » il y a encore peu…Un effet pernicieux du centralisme ?

C’est la fin de ce top, n’hésitez pas si vous avez des choses à rajouter.

Ba ba ! (aurevoir en dialecte viennois)

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s