Un weekend en Slovénie

Arrivée à Ljubljana le jeudi soir (11 juillet), c’est le cycliste et retraité américain que j’ai rencontré sur la route qui m’héberge (La traversée des Alpes à vélo (semaine 2)).

Je découvre ainsi la capitale slovène, d’environ 300 000 habitants, et fais une visite gratuite de la ville comme c’est possible d’en faire dans la plupart des villes européennes. De nombreux bâtiments rappellent le style autrichien, ce qui n’est pas sans oublier que la Slovénie était sous la domination des Hasbourg pendant 650 ans, jusqu’en 1918. Ayant habité en Autriche pendant un an, je ressens encore la mentalité autrichienne dans le pays (conservatisme, mais aussi respect de la nature).

J’étais surprise de voir autant d’églises à vélo, et il y a de quoi : c’est le pays du monde à la plus grande densité d’églises par habitant ! (8000 pour 2.2 millions d’habitants, selon le guide).

IMG_1604

C’est aussi le pays européen à la plus grande consommation d’alcool par personne… Jeff, mon hôte américain, habite en Slovénie depuis « 5 ou 6 ans » et se demande bien quand est-ce qu’ils boivent car il ne voit quasiment jamais de slovènes éméchés. Il semblerait qu’ils boivent surtout en continu, il me raconte qu’il a vu plus d’une fois des slovènes avec une bière à la main à 9h du matin… Pas mal avec des Chocapic, non ?

Sinon l’histoire de la Slovénie, ça me rappelle déjà celle d’autres pays de l’ancien bloc « Est » que j’ai pu visiter. Le pays n’est indépendant que depuis 1991, et en voici un bref portrait :

  • le pays était un marécage jusqu’à – 15 avant JC, date à laquelle les romains s’y sont installés
  • puis une brève démocratie autour du 6 et 7e siècle (l’une des premières d’Europe, selon le guide)
  •  Jusqu’en 1991 le pays fut dominé, entre autres, par les Francs, Habsbourg pendant plus d’un demi-siècle, et au XXe siècle les communistes (le pays faisait partie de la Yougoslavie de Tito)

On comprend vite que Ljubljana est une ville ovni au milieu de ce passé sombre, et cela tient à un homme : Plečnik, qui au cours de la première moitié du XXe siècle a façonné la capitale comme aucun autre homme ne l’avait encore fait nulle part ailleurs. Le guide se moque gentiment de Gaudi, qui n’a fait « que » quelques bâtiments à Barcelone, alors qu’on doit un bon tiers de ce qu’est Ljubljana aujourd’hui à Plečnik.

C’est surprenant d’apprendre que même pendant la Seconde Guerre mondiale, il a continué de construire des bâtiments dans la ville, bénéficiant notamment d’une main d’oeuvre abondante grâce au chômage qu’impliquait la guerre.

En tout cas, Ljubljana est une ville paisible, très propre (même plus que Vienne!), où l’on se sent en sécurité avec un centre-ville exclusivement piéton.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A vélo c’est aussi le paradis, il y a plein de pistes cyclables dont l’une qui contourne la ville par le parc Tivoli. Et la ville continue de se transformer, Jeff me raconte qu’ils sont en train d’enlever l’asphalte et de paver les rues du centre. On voit d’ailleurs de nombreuses grues et des slovènes en tenue de travail faire cet ouvrage de titan.

IMG_1630

Je conseille d’ailleurs de faire un petit tour au château, la montée à pied ne prend pas plus de dix minutes et l’entrée est gratuite (ignorez le ticket office à l’entrée, c’est pour visiter la tour). On a un joli panorama sur Ljubljana !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais la Slovénie ne se résume pas à sa capitale, et il y a de nombreuses autres villes (disons, gros villages), charmants. Avec Jeff, j’ai ainsi l’occasion d’aller à Skofja Loka où il a habité pendant quelques années avec son ex-femme slovène (dont il parle encore souvent, et c’est toujours un plaisir de l’écouter se plaindre de la mentalité slovène, lui l’américain businessman entrepreneur qui s’est installé dans un petit pays à la mentalité conservatrice où clairement personne ne pense comme lui).

Skofja Loka, c’est ainsi pas plus de 10 000 habitants, mais un « gros village » avec son château et une belle luminosité en fin de journée. On en profite pour aller dans un restaurant local, un de ses préférés, et je découvre une spécialité du pays aux 43km de côte (le reste étant piqué par l’Italie, vous pouvez voir la forme originale sur google maps).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’y passe la soirée (et une partie de la nuit) pour assister à un festival de musique où joue un ami de Jeff. M’attendant à de la musique traditionnelle avec de l’accordéon, je suis surprise (en positif) de voir que l’ami de Jeff n’est autre qu’un jeune slovène de 22 ans, qui joue de la basse avec son groupe de pop/rock qu’il a formé au lycée. Jeff l’avait rencontré dans un café, où ce slovène travaillait, et ça ne m’étonne pas qu’ils aient gardé contact : lorsque j’ai visité la ville avec Jeff, j’ai vite compris que la moitié des commerçants le connaissaient, il parle avec tout le monde !

C’est un réel coup de coeur pour ce groupe slovène, Koala Voice, qui n’est d’ailleurs pas si méconnu : nous rentrons à Ljubljana en van avec eux, et je parle avec la chanteuse de leurs tournées en Europe, passées et prévues. Je la félicte d’ailleurs pour la chanson qu’elle a écrite et chantée en français, c’était la dernière du concert et j’étais bien surprise d’entendre la langue de molière dans un bled slovène !

Voici un de leurs morceaux, ce qu’il faut imaginer sur scène c’est l’énergie incroyable du groupe bien sûr : https://www.youtube.com/watch?v=5MFO1JWtwLQ

Finalement, rester chez Jeff, c’est un peu comme couchsurfing mais dans la vraie vie, sans l’artifice de l’application. J’espère faire de nouvelles rencontres comme celle-là ! En attendant, je repars sur la route avec d’excellents pancakes aux fruits rouges faits maison dans le ventre, plus motivée que jamais de remonter sur mon vélo.

Un peu obligée avec le t-shirt de Jeff, aussi : IMG_1689

Alors, vous venez en Slovénie ?

 

 

Une réflexion sur “Un weekend en Slovénie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s