Poèmes de voyage (2)

Voici d’autres poèmes que j’ai écrits sur la route. Bonne lecture 🙂

Grèce.

La Méditerranée c’est pareil partout

Des champs d’oliviers par milliers

Des millions de plages où se baigner

Mais les vacances ont un coût

 

Des déchets qui jonchent les routes

Une bourrasque et c’est une bouteille qui vole

Si seulement l’unique problème était l’alcool

Mais c’est tout le mode de consommation qui coûte

 

A l’environnement, qui a besoin de centaines d’années

Pour se débarasser de ce foutu plastique

Vraiment l’Europe n’est guère mieux que l’Amérique

Quand cessera-t-on de polluer ?

 

Je continue de pédaler

Vois toujours plus de vacanciers,

Me dis que cette situation n’est pas tenable

La société du tout jetable

 

Quand tous les continents consommeront comme nous

Quand les océans auront déchaîné leur courroux

Il sera trop tard pour agir

Tous dans le même bateau, nettoyons le navire

 

Pour vivre mieux

Réalisons de meilleurs vœux

Arrêtons d’être des moutons

Et ensemble, marchons dans la bonne direction.

IMG_3628

Grèce (2)

Comme à la maison sauf qu’ici je ne connais personne

Les mêmes paysages tous les jours je traverse

Et les grillons qui me bercent

Me font oublier qu’en Grèce les voitures me klaxonnent

 

Moins, et la route n’est que plus difficile

De longues ascensions que j’enchaîne

Avec des descentes sinueuses, quelle aubaine

Et en manque de sucres je pédale sans style

 

A la recherche d’un n-ième supermarché

Pour une nouvelle boisson sucrée

Du pain et du tahin,

Et bien sûr des bananes

Qui sont une incroyable mâne

 

D’énergie, peu importe où

Je suis, mon alimentation reste la même

Quelques fruits de plus ou de moins

Sinon du pain et du tahin

C’est comme ça que je sème

 

Assez de graines, pour repartir

Remonter sur le vélo qu’il fasse 40 ou 0,

Sur la route j’ai les crocs

Et en ligne de mire,

 

Toujours un nouveau cap

Une destination qui me pousse

A quitter mon confort, ici pas de housse

De couette, ni de draps

 

J’improvise, je réduis et me contente de peu

Je continue malgré les creux

Un coup de pédale de plus,

Un coup de pédale de plus

 

Je sais que je reviendrai un jour ou l’autre

Avec un projet qui sera le nôtre.

 

IMG_3822

Six nuits.

Six nuits à te contempler

O ciel étoilé

A imaginer d’autres mondes

Que tu réfléchis sur l’onde

 

Des vagues qui me bercent

Ciel et mer vous êtes toujours frères

Poséidon tu es roi dans la mer,

Zeus c’est avec ta foudre que tu transperces

 

Et tous les deux vous régnez

Toutes les batailles vous gagnez

Nous les mortels ne sommes que de passage

Des observateurs qui connaissent bien les adages

 

Vivre avec vous plutôt que de vous combattre

Pour ne plus avoir cette sensation âpre,

Un peu de vent et de l’eau salée

C’est tout ce qu’il nous faut pour exister.

 

IMG_3941

L’usine.

Seule sur ma route

Le bruit des usines j’écoute

Elles me parlent

Me disent qu’il faut être vénal

Elles veulent que je revienne

Dans leur antre, pour me dévorer comme une hyène

Broyer mon corps

En m’offrant soi-disant du confort

L’usine je l’ai connue pendant un an

Je lui ai beaucoup donné

Puis je l’ai laissée tomber.

IMG_5057

Sklithro.

Soleil rougeâtre

Bientôt la nuit mais je continue de me battre

En pleine ascension sur ma route déserte

Je me dis que mon corps est tout sauf inerte

 

Je gravis la montagne avec les derniers rayons

De soleil, qui rebondissent sur mon dos tel un ballon

J’observe le ciel changeant

Tandis que mon corps est en mouvement

 

Seule dans ce microcosmos

Je suis une astronaute égarée

Gravissant la bosse,

Et quelque peu perdue sans sa fusée

 

Des couleurs à en faire pâlir un peintre

Je suis là, ne sachant où me mettre

Invitée à ce spectacle ésotérique

J’en ai les yeux qui piquent.

IMG_4396

Mont Olympe.

Mont Olympe

C’était 20 heures et tu étais embrumé

De grands nuages t’entouraient

 

Mont Olympe

Tu étais mystérieux à cacher ta pointe

Derrière ce drap blanc qui protégeait ton enceinte

 

Mont Olympe

Pour la première fois je t’ai vu

Et en un instant mon cœur a fondu

 

Mont Olympe

J’ai repensé à la famille qui vit là-haut

A la boîte de Pandore et tous ces maux

 

Mont Olympe

Tu m’as éclairé dans la nuit profonde

Et guidée comme un berger dans ce monde

 

Mont Olympe

Tu étais si majestueux

A chatouiller les cieux

 

J’étais sur mon vélo

Et tu étais là-haut

Mont Olympe tu étais si beau.

 

IMG_4479

La descente.

62km à l’heure

Et à toute vitesse bat mon cœur

Je fonce dans la descente

M’y enfonce comme dans une antre

 

En bas un lac et des champs

Rien de fantasmagorique, et pourtant

Les sensations sont toujours plus fortes

Comme si je marchais au cœur d’une cohorte

 

Il faudra sûrement remonter

Mais j’ai encore quelques secondes pour souffler

Profiter de cette ivresse qu’est la vie

Et que je chaque jour je bénis.

 

IMG_4862

Vent de face.

Vent de face

Quelle grâce !

Je fais du sur place

Et tel un mur de glace,

 

Tu me raidis le corps.

Les muscles ensuqués

Je suis gelée, et,

Lutte pour vivre encore.

 

Je vois ton onde sur la broussaille

O vent, quel adversaire de taille !

Déchaîné comme dix maux sortis de leur cage,

Tu tords même le fer sur ton passage.

 

Cesseras-tu un jour, ou cherches-tu notre perte ?

Veux-tu trouver l’amour, ou rendre nos corps inertes ?

_MG_4950

Turquie.

Trop occupée à vivre

Pour prendre la plume et écrire

On m’invite à boire du thé

Me salue à longueur de journée

 

Personne ne me connaît et cependant

Je me sens moins étrangère qu’en restant

A la maison, où l’on ne connaît pas les voisins

Alors qu’ici on me sourit de bonne heure le matin

 

Finalement c’est l’UE qui ne mérite pas la Turquie

Trop de générosité comparé à ma patrie

Des gens chaleureux et accueillants

Une merveille, l’ancien empire ottoman !

DSC_0029

UE.

Comme si l’appartenance à une organisation créait une marque déposée

Qui nous empêche de penser

Exilée sur la chaussée

Ici personne ne m’offre de thé.

_MG_5130

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s