Poèmes de voyage (3)

En attendant les articles sur la fin du voyage (j’écrirai à mon retour en France, je suis actuellement à Vienne après plus de 6000km à vélo), voici quelques poèmes écrits sur la route ces dernières semaines. Bonne lecture !

 

Bulgarie.

Forêt bulgare

Couleurs automnales

Les feuilles craquent

Et moi patraque,

Je déboule sur mon vélo

Musique en stéréo

Seule sur une chaussée abîmée

Je patine dans la montée

Des gouttes tombent

Et toujours pas un homme

En vue. Je pédale plus fort

Tandis que mon corps

Se réchauffe. Enfin la descente

Mais je tremble car il vente.

Je traverse un village

Vois des jeunes de mon âge

Et dans la nuit profonde

Je continue ma ronde.

Où dormir ? Je cherche un chemin isolé

En trouve un près d’une maison abandonnée

Et montre ma tente. La pluie reprend,

Mais au sec je suis à l’abris du mauvais temps.

Demain il faudra repartir,

La mer Noire en ligne de mire.

Mais j’ai encore ce soir pour écrire,

Manger mes vivres et bien dormir.

_MG_5293.JPG

Roumanie.

Je m’enfonce dans la forêt

Pédale sans arrêt

Animée par la douceur automnale

J’en oublie que j’ai souffert, le visage pâle

Comme si une nouvelle vie débutait

Je vois des arbres par milliers

Ca grouille, ça chante

Et moi toujours aussi lente

Je continue, parmi les vignobles

Me rappelle ma vie à Grenoble

Le bon vin et le reblochon

La crème de marrons

Bientôt le retour en France

Et une vie qui recommence.

_MG_5666.JPG

Bucarest.

Chaos urbain

Boulevard roumain

Que fais-je ici

Loin de ma patrie ?

 

Zigzaguant entre les voitures

Il me faudrait presque une armure

Des portières qui s’ouvrent

Faites qu’on me couvre !

 

Le même capharnaüm à ma droite

Comme à ma gauche, des citadins dans leur boîte

Et moi sur mon deux roues

J’évite les fous

 

Du volant, rebondis sur le trottoir

Utilise les flaques comme mirroir

C’est une course pour le temps

Voir de nouveaux printemps

 

Je dépasse les voitures immobilisées

En quête d’équilibre, pour ne pas tomber

Et après deux longues heures qui paraissent une journée

J’arrivée enfin de l’autre côté

 

J’ai traversé Bucarest

D’est en ouest

Et, exténuée,

Une question hante mes pensées :

 

Pourquoi tant de monde entassé

Dans si peu de mètres carrés ?

_MG_5685.JPG

Serbie.

Le plat pays

C’est ici aussi

En Roumanie

Comme en Serbie

 

Des champs de blé

Durant une éternité

Ou de maïs

Tandis que je glisse

 

La pluie n’aide pas

Et je ne peux pas

 

Changer de chaîne.

Pas de télécommande

Que de la viande

Quelle aubaine !

 

Du poulet, du bœuf,

Rien de bien neuf

A l’est peu de légumes

Personne n’est poids plume

 

Et moi, dans tout ça

Je pédale sur le plat

Toujours la même chose

C’est une journée morose

 

A quand les sommets ?

Je rêve de remonter

Conquérir de nouvelles montagnes

Ce serait moins le bagne

 

Que de pédaler sans ne rien voir changer

Que de voir des terrains souvent abandonnés

O maudits champs de blé

Quand vais-je enfin te quitter ?

_MG_6012.JPG

Budapest.

Des touristes affairés

Et moi dans mes pensées

Pourquoi rentrer ?

J’ai trouvé ma paix

 

1 an est passé

Et ici rien n’a changé

Toujours des touristes sur la chaussé

Et un nouveau couple de mariés.

IMG_6445

Retour.

Les kilomètres défilent

Le linge sale s’empile

Et moi dans ma bulle

Libre comme une libellule

 

Je traverse l’Europe

L’euphorie me dope

Retour progressif à l’ouest

Mais j’ai guère envie de quitter l’est

 

Je commençais à m’y plaire

A apprécier cette atmosphère

Ici plus de portes qui s’ouvrent

Je n’ai plus envie de revoir le Louvre.

IMG_20191013_225943_534.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s